Stendhal

Publié le par Eric Balay

LE ROUGE ET LE NOIR


écrit par Stendhal en 1830



BIOGRAPHIE :


STENDHAL (Henri Beyle dit) (Grenoble 1783 - Paris 1842), mort à 59 ans, devient en 1799 le secrétaire de son cousin Daru, futur ministre de Napoléon, qui l'emmène à Milan en 1800. La découverte de l'Italie produit sur Beyle un choc psychologique. Revenu à Paris en 1801, il ne rêve plus que d'art dramatique et de poésie, mais il est happé par le tourbillon napoléonien, et entraîné en Allemagne et en Autriche, comme intendant militaire entre 1806 et 1809, puis en Russie en 1812 comme auditeur au Conseil d'Etat. Privé de tout emploi par la chute de l'Empire, il va vivre à Milan entre 1814 et 1822. Il revient en France en 1821, avec un livre qui contient son expérience, souvent décevante, de la femme, "De l'Amour" (1822), et publie ses idées sur le romantisme, "Racine et Shakespeare" (1823 et 1825). En 1827 paraît son premier roman "Armance", puis il donne "Promenades dans Rome" (1829). Il publie "Le Rouge et le Noir" en 1830, année où il va retourner en Italie, Trieste, puis, peu après, à Civitavecchia. Durant un congé (1836 - 1839), il peut publier les "Mémoires d'un touriste" (1838), "La Chartreuse de Parme" (1839), les principales "Chroniques italiennes", dont "L'Abbesse de Castro" (1839). Ses œuvres posthumes, des romans inachevés ("Lucien Leuwen" (1855); "La Vie d'Henri Brulard" (1890) et "Souvenirs d'égotisme"(1892).




RÉSUMÉ DE L' OEUVRE :


De condition modeste, Julien Sorel, après avoir eu l'ambition de faire carrière dans l'armée, s'est résigné à entrer dans les ordres, encouragé par le curé Chélan. A sa sortie du séminaire, il entre chez M. de Rénal, maire de la petite ville de Verrières, dans le Doubs, comme le précepteur de ses enfants. Julien voit dans sa nouvelle situation une occasion d'élever sa condition sociale. Il est conquis par la belle et dévote Mme de Rénal qui devient amoureuse de lui. Mais M. de Rénal reçoit une lettre anonyme, et bien que ne croyant pas à ces racontars, juge préférable de se séparer de Julien. Celui-ci part pour le grand séminaire de Besançon, puis il devient le secrétaire du marquis de La Mole à Paris dont il conquiert vite l'estime et l'affection. Sa fille, Mathilde, va s'éprendre de Julien et veut l'épouser. Mais entre-temps, M. de La Mole a écrit à Mme de Rénal : la réponse de celle-ci accable Julien qui part pour Verrières et tire deux coups de pistolet sur Mme de Rénal. En prison, Julien apprend que Mme de Rénal n'est pas morte mais ne cesse de s'accuser et attend la mort. Malgré les efforts conjugués de Mathilde et de Mme de Rénal pour le sauver, Julien mourra sur l'échafaud.



COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :


Ce roman est la chronique et la critique de la société française sous la Restauration et est souvent jugé comme le chef-d'œuvre incontestable de l'auteur.






LA CHARTREUSE DE PARME

écrit par Stendhal en 1838


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :


Le jeune Fabrice del Dongo, né d'une noble famille milanaise, embrasse la cause napoléonnienne, et se joint aux troupes de l'Empereur à Waterloo. Il arrive trop tard et doit son retour en Italie et sa liberté aux bons soins de sa tante. Celle-ci devient l'étoile de Parme : aimée du prince, maîtresse du premier ministre, le comte Mosca, elle est la femme du vieux Sanseverina. La duchesse protège le jeune Fabrice, et obtint de Mosca qu'il l'aide à gravir les échelons des dignités ecclésiastiques. Mais Fabrice mène une vie tumultueuse; il s'est épris d'une actrice de Milan, Marietta. Provoqué par un rival, il se bat en duel et le tue.


Malgré I 'entremise de sa tante, Fabrice est condamné par le prince de Parme. De sa cellule, Fabrice aperçoit la fille du gouverneur de la forteresse, Clélia, dont il s'éprend immédiatement. La jeune finît par repondre à son amour, et les deux amants communiquent par d'ingénieux stratagèmes. La Sanseverina, aidée de Clélia, organise l'évasion de Fabrice. Celui-ci a tôt fait de regretter sa cellule et se présente de lui-même à la forteresse ! Mais la duchesse obtint la libération de Fabrice, lequel échappe de peu à une tentative d'empoisonnement ourdie par les ennemis de sa tante à la cour. Clélia, de son côté, prise de remords, accepte d'épouser l'homme que son père lui a choisi pour mari. Les mois passent, Fabrice est devenu un prédicateur célèbre. A la foule toujours nombreuse qui vient l'écouter, Clélia se joint un jour et succombe de nouveau au charme de Fabrice. Mais leur nouvelle liaison s'achève dans le drame : l'enfant de leur amour meurt et Clélia, prise de remords, ne lui survit pas. Fabrice se retire à la chartreuse de Parme.




LUCIEN LEUWEN

écrit par Stendhal en 1855



PROLOGUE :

L'auteur hésita entre plusieurs titres : "L'Orange de Malte". "Le Chasseur verf. "Les Bois de Prémol" et même "Le Rouge et le Blanc", le Rouge représentant les idées républicaines et le Blanc les opinions royalistes.



RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Lucien Leuwen est élève à l'École polytechnique. Il en est renvoyé pour ses prises de position républicaines. Nommé grâce aux relations de son père, riche et puissant, sous-lieutenant dans un régiment de lanciers à Nancy. Lucien y découvre toute une société provinciale : il côtoie les cercles royalistes et les conspirations du docteur Du Poirier. Peu à peu, Lucien Leuwen perd ses illusions sur l'armée qui s'attache plus à briser les grèves qu'à défendre les citoyens. Trompant l'ennui par les mondanités, il s'éprend de Mme de Chasteller. Mais, soupçonnant cette jeune veuve d'être enceinte d'un autre que lui, il fuit Nancy et l'abandonne. Lucien obtient, grâce encore aux relations de son père, des postes où il doit servir dans de douteuses besognes, en truquant des élections ou en se mêlant des affaires de la Bourse. A la mort de son père, sa famille étant ruinée, Leuwen reprend les affaires de celui-ci afin de subvenir aux besoins de sa mère. Ce roman inachevé se termine sur le départ de Lucien pour Rome où il doit occuper un poste diplomatique.

Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article