Desnos Robert

Publié le par Eric Balay

 

CORPS ET BIENS

écrit par Robert Desnos en 1930


BIOGRAPHIE :

ROBERT DESNOS (Paris 1900 - Mort en déportation à Terezin, Tchécoslovaquie 1945), mort à 45 ans, poète du groupe surréaliste, il improvisait en état d'hypnose. En 1927, il publia une oeuvre intitulée "La Liberté ou l'Amour". En 1930, il se sépara des surréalistes pour exprimer ses sentiments personnels, où dominent l'amoue et l'espérance.

Ses principales œuvres sont : Corps et biens écrit en 1930, Fortunes écrit en 1942, Rue de la gaité publié en 1947 et Domaine public publié en 1953.




PROLOGUE :

Le recueil s'ouvre sur deux groupes de poèmes (Le Fard des Argonautes et L'Ode à Coco) formant une manière d'épopée onirique mettant en scène d'antiques marins. Les trois recueils suivants (Rosé Selavy. L'Aumonyme et Langage cuit) jouent avec liberté des possibilités infinies offertes par le langage. Le groupe A la mystérieuse, sans doute le point culminant du recueil, s'ordonne autour de l'image de la femme aimée. Celle-ci s'efface quelque peu derrière les obscurités du langage qui marquent Les Ténèbres, Sirène-Anémone, dans la grande veine, est riche d'une somptuosité baroque. Ce poème, comme De silex et de feu, mêle harmonieusement les procédés de versification. L'Aveugle est un conte rimé. Enfin, Le Poème à Florence clôt majestueusement le recueil : "Buvons joyeusement ! Chantons jusqu'à l'ivresse ! / Nos mains ensanglantées aux tessons de bouteille. "

Robert Desnos, l'enfant prodige, se distinguait du petit groupe surréaliste (André Breton, Philippe Soupault...) par son extraordinaire capacité d'hypnose. De ses plongées dans le rêve et des expériences qu'il en retirait, Desnos a fait la matière première de sa poésie.





RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Certes, il ne faut pas négliger l'importance des poèmes jouant sur les mots (l'Aumonyme et surtout Prose Sélavy) qui, dans la tradition surréaliste et souvent avec brio, en confrontant des termes et en utilisant des effets d'homonymie, donnent au langage une vie nouvelle, créant un effet de surprise, parfois comique, parfois choquant.

Cependant, ce que le lecteur retiendra surtout dans cette œuvre, ce sont les odes enflammées à l'amour (Les Ténèbres mais surtout A la mystérieuse ) - un amour plus souvent rêvé que réellement vécu : de tous ces poèmes, la femme aimée est la plus grande absente - où, dans un verbe ample, utilisant le langage de tous les jours mais régénéré par la nouveauté des images, le poète dit sa passion et mêle autour du thème central de l'amour les motifs éternels du lyrisme : solitude, mort et nature.

Le romantisme exacerbé de Desnos dépasse ainsi la démarche surréaliste, parfois engoncée dans des prouesses toutes techniques.



EXTRAITS DE L'OEUVRE :



Prose Sélavy

99. Les caresses de demain nous révéleront-elles le carmin des déesses ?

100. Le parfum des déesses berce la paresse des défunts.



C'était un bon copain

II avait le cœur sur la main

Et la cervelle dans la lune

C'était un bon copain

II avait l'estomac dans les talons -

Et les yeux dans nos yeux

C'était un triste copain.



Jamais d'autre que toi

Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes

En dépit des mutilations d'arbre à la tombée de la nuit

Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien

Plus tu t'éloignes et plus ton ombre s'agrandit.



Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nancy Alves 19/01/2017 12:10

Bonjour, excellent article. Je vous écris du Brésil et je cherche à savoir quels sonts les maisons d´éditions qui publient Desnos et comment je fais pour payer le droits pour l´utilisation de l´un de ces textes. Merci!! Cordialement,
Nancy Alves