Dumas Alexandre, père et fils

Publié le par Eric Balay

 

LE CONTE DE MONTE-CRISTO
écrit par Alexandre Dumas et publié entre 1844 et 1846

BIOGRAPHIE :

ALEXANDRE DUMAS (Villers-Cotterêts 1802 - Puys, près de Dieppe 1870), mort à 68 ans, fils du général Dumas. Ecrivain français, aidé par plusieurs collaborateurs, principalement Auguste Maquet, il signa trois cents ouvrages, drames et romans, et fut le plus populaire des écrivains de l'époque romantique. En 1829, il fit triompher le premier drame romantique : Henri III et sa cour: en 1831, Antony reçut un accueil triomphal à la Porte Saint-Martin. Parmi ses autres succès au théâtre, citons La Tour de Nesle écrit en 1823, Kean écrit en 1836. Non moins célèbres sont certains de ses romans : Les trois Mousquetaires écrit en 1844, Vingt Ans après écrit en 1845, Le Vicomte de Bragelonne écrit en 1850; Le Comte de Monte-Cristo écrit en 1846; La Reine Margot écrit en 1845, La Dame de Montsoreau écrit en 1846 et Quarante-Cing écrit en 1848. Il dilapida les gains fabuleux qu'il avait amassés et mourut ruiné.



PROLOGUE :

Dumas (père) connut un immense succès en tant que feuilletoniste. Le Comte de Monte-Cristo fut publié quotidiennement dans le Journal des débats d'Août 1844 à janvier 1946, et la première édition menée de front, en dix-huit volumes in-octavo. La fortune faite avec ce livre, Dumas l'engloutit dans l'édification d'un château fantaisiste baptisé Monte-Cristo, près de Paris.


RÉSUMÉ DE L'ŒUVRE :

Edmond Dantès allait épouser Mercédès lorsqu'il fut arrêté comme agent de l'empereur sous Louis XVIII. Ainsi, deux de ses amis l'ont calomnié : Fernand pour s'emparer de Mercédès, Danglars pour enfoncer commercialement. Dantès, condamné par Villefort, magistrat qui trouve là une possibilité d'avancement, conduit, désespéré, au château d'If, Dantès rencontre l'abbé Faria qui lui révèle la cache de son trésor dans l'île de Monte-Cristo avant de mourir. Prenant la place du cadavre, Dantès est jeté à; l'eau et s'évade miraculeusement après quatorze années de bagne.

Changé physiquement, édifié sur les hommes, immensément riche, il poursuit son oeuvre vengeresse sous les masques du comte de Monte-Cristo, du marin Simbad, de Lord Wilmore et de l'abbé Busoni. Rien n'est un obstacle pour retrouver ses trois ennemis, les ruiner, les deshonorer. Sous ses coups, les trois hommes vivent un enfer; l'un devient fou, l'autre est tué. Mais la justice qui les accable n'est pas du tout aveugle; à Danglars, Dantès laisse la vie sauve car, au bout de sa vengeance, il sent redevenir l'homme net qu'il était avant sa funeste arrestation.


COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

Tiré d'un fait divers réel, avec des personnages et des lieux réels (l'Abbé Faria ou l'île de Monte-Cristo), et suivant les recherches historiques d'Auguste Maquet, Le Comte de Monte-Cristo est un gigantesque roman de mœurs. La verve prolixe de Dumas pénètre tous les lieux, tous les milieux de la Restauration. Les personnages, rehaussés par la plume de Dumas, sont un échatillon vaste de la société, affairistes, magistrats, escrocs, cernés et colorés en mille cinq cent pages ! Dantès, incroyablement accablé, devient, par son intelligence aussi étendue que sa fortune, un justicier à la puissance illimitée, porté par le besoin des hommes de justice.





VINGT-ANS APRES
par Alexandre Dumas et publié en 1845

PROLOGUE :

Dumas a souvent utilisé des "nègres", parmi lesquels il faut rappeler le nom de l'historien Maquet, qui a collaboré étroitement en particulier à Vingt Ans après.

RÉSUMÉ DE L'ŒUVRE :

Vingt ans ont passé depuis les premières aventures des Trois Mousquetaires : Richelieu a été remplacé par Mazarin, et la Fronde gronde. Mazarin appelle d'Artagnan à son service pour une mission délicate, et c'est en vain que celui-ci s'efforce de retrouver ses trois compagnons. Aramis et Athos ont pris le parti de la Fronde. Le premier est entré dans les ordres, tandis que le second, qui a repris son titre de comte de La Fère, s'occupe de l'éducation de son fils, le vicomte de Bragelonne. Seul, Porthos, devenu le riche baron de Pierrefonds, se joint à d'Artagnan. Devant la révolte qui sourd, la Cour fuit à Saint-Germain sous la protection de d'Artagnan. Les quatre mousquetaires se retrouveront en Angleterre : Athos et Aramis chargés de sauver Charles 1er de l'échafaud, Porthos et d'Artagnan envoyés auprès de Cromwell par Mazarin. Mais ils se réunissent pour échapper à Mordaunt, fils de Milady et à la solde de Cromwell, qui cherche à venger sa mère. Celui-ci détruit le bateau qui les ramène en France, mais finira poignardé par Athos.


COMMENTAIRE DE L'OEUVRE ;

La série des Mousquetaires écrite par Alexandre Dumas père compte trois livres : Les Trois Mousquetaires, vingt Ans après (paru en 1845) et Le Vicomte de Bragelonne. Le succès de ces œuvres tient en partie au renouveau que connaît l'histoire au XIXème siècle et à leur parution en feuilletons qui permet d'atteindre un public populaire. Mais c'est l'extraordinaire imagination de Dumas, sa facilité à transporter le lecteur dans les milieux les plus variés, sa fougue, son sens des dialogues, enfin sa capacité à créer la vie aussi bien lorsqu'il met en présence des gens du peuple que lorsqu'il fait converser les ministres et les princes qui ont rendu immortelles les aventures de ses héros hors du commun.


Comparé aux Trois Mousquetaires. Vingt Ans après manque un peu de fougue et de panache. En revanche, Dumas s'attarde plus longuement sur le destin personnel de chacun de ses héros et leur donne une plus grande épaisseur.

LA DAME AUX CAMELIAS
écrit par Alexandre Dumas Fils en 1852

BIOGRAPHIE :

ALEXANDRE DUMAS FILS (Paris 1824 - Marly-le-Roi 1895) mort à 71 ans, publia en 1848 un roman, La Dame aux Camélias, qu'il porta à la scène en 1852. Il fit jouer pendant plus de 30 ans des pièces qui sont des réquisitoires contre les préjugés, et des plaidoyers en faveur de la femme et de l'enfant : Le Demi-Monde écrit en 1855, La Question d'argent écrit en 1857 et Le Fils naturel écrit en 1858.


PROLOGUE :

L'auteur s'est inspiré d'une liaison qu'il a eue avec une courtisane célèbre de son époque. Pourtant, sa propre histoire ressemble peu à celle qu'il raconte; seule la maladie incurable dont est morte sa maîtresse rapproche celle-ci de Marguerite.


Dumas fils a d'abord écrit un roman intitulé La Dame aux Camélias en 1852 avant d'en écrire la version théâtrale, qui a inspiré, à son tour, la Traviata de Verdi. La meilleure adaptation cinématographique de cet ouvrage a pour titre : Le Roman de Marguerite Gautier en 1935, chef-d'œuvre de George Cukor, interprété par Greta Garbo et Robert Taylor.



RÉSUMÉ DE L'ŒUVRE :


Armand Duval déclare à Marguerite Gautier, demi-mondaine, son amour qui dure en secret depuis deux ans déjà. Marguerite vit de rentes confortables qui lui viennent de ses amants; Armand, lui, n'a que peu de fortune propre. Elle s'éprend du jeune homme et ils vivent leur amour passionnément. Sur les instances d'Armand, l'héroïne se décide à abandonner ses amants. Lors d'un séjour à la campagne, monsieur Duval père apparaît pour sommer Marguerite de cesser sa relation avec Armand; il craint, en effet, que la demi-mondaine entache la réputation de la famille. Elle accepte de se sacrifier, tout en convainquant son interlocuteur de son amour et de son désintéressement financier à l'égard d'Armand. Elle l'abandonne donc en lui faisant croire qu'elle aime un autre homme et elle réussit presque à se faire haïr jusqu'au jour où il réapparaît pour se battre en duel avec l'amant de Marguerite. Peu de temps après, Armand se présente chez Marguerite, mourante, après avoir appris de son père toute la vérité. Il assiste ainsi aux derniers moments de sa

maîtresse.



COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :


C'est pour de nombreuses raisons que la sympathie du lecteur se porte sur le personnage de Marguerite Gautier. En effet, cette femme, atteinte d'une maladie incurable, sacrifie son dernier bonheur, l'amour de son amant, sur l'autel de la respectabilité sociale. Elle qui, avant de rencontrer Armand Duval, jouissait d'une situation financière confortable, vend jusqu'à ses dernières possessions pour pouvoir vivre sans contraintes une histoire d'amour condamnée à l'échec. Elle accepte même de paraître odieuse aux yeux de son amant pour qu'il ait moins de souffrances à la voir s'en aller. Ses derniers instants de félicité, alors qu'elle se meurt, ne peuvent pas faire oublier qu'elle n'a récolté, en récompense de son abnégation, que la solitude, le dénuement et la tristesse. A la lecture de cette œuvre, on ne saurait s'empêcher de ressentir un certain trouble face à la mentalité de la bourgeoisie bien pensante dans la France du XIXème siècle. Romantique et presque caricaturale, la courtisane incarna la femme, "chargée de tous les péchés" comme l'a souligné Gaétan Picon.



JOSEPH BALSAMO écrit par Alexandre Dumas

PROLOGUE :

Le vrai Balsamo avait institué une "Maçonnerie égyptienne" qu'il dirigea avec sa femme. Doué de certains pouvoirs, en particulier thérapeutiques, il parcourut l'Europe, fréquenta les grands et après d'immenses succès fut condamné à mort par l'Inquisition en 1791. Il persuada ainsi le comte de Rohan qu'il faisait de l'or, et qu'il faisait de l'elixir de longue vie et qu'il avait vécu plusieurs existences !


RÉSUMÉ DE L'ŒUVRE :

Joseph Balsamo, qui se présente sous le nom d'Alexandre Cagliostro, possède le pouvoir d'hypnotiser les gens. Il peut, grâce à ce don, se servir de ses proches mais aussi connaître le futur ou les événements se déroulant dans d'autres pays. Balsamo mit sur pieds uns grande conspiration visant à déstabiliser la cour pour renverser ensuite le régime. Il s'appuie sur des sociétés secrètes dont il est le chef et est secondé par Lorenza Feliciani, qui l'aime sous hypnose mais le déteste quand elle est dans son état normal. Au centre de sa machination, Cagliostro place Andrée de Taverney, fille d'un noble de province. Celle-ci, hypnotisée, doit remplacer la comtesse du Barry, maîtresse du roi Louis XV. Mais l'opération échoue. Profiant de l'inconscience d'Andrée, le jeune Gilbert, élevé par Monsieur de Taverney, abuse d'elle. Enceinte, Andrée refuse de l'épouser. Gilbert s'enfuit avec son fils.



COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

Joseph Balsamo (1743 - 1795), mort à 52 ans, est un personnage qui a réellement existé. Aventurier italien, il parcourt l'Europe et remporte de grands succès à Paris grâce à ses talents de guérisseur et à sa connaissance des sciences occultes. En relation avec certaines loges maçonniques, il est mêlé à l'affaire du Collier, ce qui lui vaudra d'être expulsé de France. Alexandre Dumas reprend donc les principales caractéristiques de cet Italien équivoque pour développer ce roman où le fantastique, le magique, le réel s'épousent et se confondent.


Cette œuvre fait partie, avec Le Collier de la Reine. Ange Pitou. La Comtesse de Charny et des Mémoires d'un Médecin. Paru en 1849, ce roman se déroule sur un fond historique, comme la plupart des romans et pièces de théâtre de Dumas. Mais l'auteur s'évarte considérablement de la vérité historique dans ce roman ; il dira de l'histoire que c'est « un clou auquel (il) attache ses romans ». Les évènements historiques évoqués dans ces quatres ouvrages sont ceux de la période allant de Louis XV à la Révolution.






Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article