Emile Zola

Publié le par Eric Balay

LA TERRE

écrit par Emile Zola entre 1886 et 1887


BIOGRAPHIE

1840

Naissance le 2 avril à Paris d’Emile Zola. Il est le fils de François Zola, italien, ingénieur des travaux publics et d'Emilie Aubert dont les parents étaient des artisans beaucerons.

1843

La famille Zola s’installe à Aix en Provence

1847

Mort du père d'Emile Zola qui met sa famille dans une situation financière difficile.

1852

Etudes secondaires à Aix jusqu'en 1857. Emile Zola se lie d'amitié avec Paul Cézanne.

1858

La famille de Zola revient s'installer à Paris.

1859

Emile Zola, alors au lycée Saint-Louis échoue au baccalauréat . Il abandonne ses études et connaît une vie de bohème parfois difficile. Il lit beaucoup et commence à écrire contes et poèmes.

1862

Il entre comme employé chez Hachette. Il y restera quatre ans et deviendra rapidement chef de publicité. Il publie ses premières chroniques dans la presse

Il est naturalisé français.

1864

Il publie un recueil de nouvelles : Les Contes à Ninon

1865

Il publie son premier roman, d'inspiration autobiographique : La Confession de Claude.

Il rencontre Gabrielle-Alexandrine Meley qu'il épousera en 1870.

1866

Emile Zola quitte Hachette et devient chroniqueur littéraire à l'Evénement. Il publie également des articles sur la peinture. Il défend avec beaucoup de conviction Manet et des peintres qu'on appellera bientôt les impressionnistes par opposition aux peintres académiques

1867

Publication de Thérese Raquin

1868

Publication de Madeleine Férat

Il imagine le cycle des Rougon Macquart qui prévoit une vingtaine de volumes. Il en remet le plan à son éditeur, Lacroix

Il écrit dans des journaux d'opposition à l'Empire des articles de plus en plus virulents.

1870

Publication dans Le Siècle du premier titre des Rougon-Macquart : La Fortune des Rougon. La chute du second Empire lui évite des poursuites judiciaires

Il épouse Alexandrine Méley.

Départ pour Bordeaux où il travaille à la délégation du gouvernement provisoire.

1871

Retour à Paris. Publication de La Curée.

1872

Il se lie d'amitié avec Flaubert et Alphonse Daudet. Son éditeur, Lacroix ayant fait faillite, Emile Zola signe avec un nouvel éditeur, Georges Charpentier

1873

Rencontre avec Maupassant et Mallarmé

Thérese Raquin est joué au théatre

Publication du Ventre de Paris

1874

Publication de La Conquête de Plassans

Il assiste à la première exposition impressionniste chez Nadar.

1875

Publication de La Faute de l'abbé Mouret.

1876

Publication de Son Excellence Eugène Rougon

1877

Publication de L'Assommoir. Zola devient célèbre . Son succès lui permet d'acheter sa villa de Medan (78). il y habitera plusieurs mois par an jusque 1902.

Il devient le chef de file des Naturalistes

1878

Publication de Une page d'amour

1880

Publication de Nana. Ce roman qui raconte l'ascension et la décadence d'une prostituée de luxe connaît un très grand succès mais suscite un nouveau scandale

En avril, parution des soirées de Médan, un recueil collectif regroupant des contes et nouvelles écrits par Emile Zola et ses amis invités à Médan.

Mort de sa mère

1882

Publication de Pot bouille et de Capitaine Burle

1883

Publication de Au bonheur des dames

1884

Publication de Naïs Micoulin et de La joie de vivre

1885

Publication de Germinal .

1886

Publication de L'œuvre. Cézanne se reconnaît dans les traits du personnage principal, c’est la rupture entre les deux hommes.

1887

Publication de La Terre

1888

Publication de : Le Rêve

Emile Zola a une liaison avec Jeanne Rozerot, une jeune lingère de vingt ans engagée par sa femme. Il va mener une double vie entre son épouse et cette jeune femme. Il aura deux enfants avec Jeanne Rozerot : Denise (1889) et Jacques (1891)

1890

Publication de La Bête humaine

1891

Publication de L'Argent , un roman ayant comme toile de fond la Bourse et les jeux spéculatifs

1892

Publication de La Débâcle qui évoque la défaite de 1870

Zola est nommé président de la Société des Gens de Lettres

1893

Publication du Docteur Pascal, dernier volume des Rougon-Macquart

1894

Nouveau cycle romanesque, il écrit le cycle des Trois Villes. Publication du premier volume : Lourdes.

Procès Dreyfus : Condamnation du Capitaine Dreyfus à la dégradation militaire et à la déportation en Guyane

1896

Publication du second volume des Trois Villes : Rome

1897

Emile Zola commence à prendre parti pour le capitaine Dreyfus

1898

Publication du second volume des Trois Villes : Paris

Affaire Dreyfus : Convaincu de l’innocence du capitaine Dreyfus , Emile Zola publie dans L’Aurore le 13 janvier une lettre au président Felix Faure intitulée : J’accuse. Enorme résonance de cet article . La France se divise en deux camps hostiles : les dreyfusards et les anti-dreyfusards.

Le Ministère de la Guerre intente un procès à Emile Zola . Il est condamné à 3000F d'amende et un an de prison

18 juillet , il s'exile à Londres

1899

Cassation de son procès : Emile Zola rentre en France

Publication de Fécondité, le premier roman d’un nouveau cycle : les Quatre Evangiles

1900

Publication de Travail, le second roman des Quatre Evangiles

1901

La Vérité en marche, recueil d’articles sur l’affaire Dreyfus

1902

Emile Zola meurt le 29 septembre à Paris, asphyxié dans des conditions mystérieuses : accident, agissements criminels ?

Le 5 octobre , enterrement d'Emile Zola au cimetière Montmartre, accompagné par une foule immense

1903

Publication posthume de Vérité : le troisième roman des Quatre Evangiles. La tétralogie reste inachevée ( Justice n'a pas été écrit)

1908

Les cendres d'Emile Zola sont transférées au Panthéon







PROLOGUE

Ce roman parait en feuilleton dans le journal "Gil Blas" dès le mois de septembre. Tandis que la critique dénigre cet ouvrage, le public accueille

avec ferveur le nouveau volume des Rougon-Macquart.


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Les Fouan, paysans de la Beauce, décident de partager leurs terres entre leurs quatre enfants. Buteau, le plus entêté des fils, veut toute la terre sans partage. Cruel et possessif, il refuse d'épouser Lise qu'il a engrossée. Jean Macquart est le contraire de Buteau. Doux et tranquille, il est amoureux de la jeune Françoise, sœur de Lise. Les deux sœurs, très proches l'une de l'autre, deviennent à la mort de leur père, des partis intéressants. Buteau se décide à épouser Lise et la terre, refusant que le partage soit fait entre les deux sœurs. Buteau tente d'abuser de Françoise qui le refuse avec rage, prenant plaisir à cette lutte avec l'homme. Le vieux Fouan perd sa femme, poussée par Buteau contre un mur. Il devient un enjeu entre ses fils qui parviennent à lui soutirer tout l'argent qu'il possède. Rejeté, le vieux s'enferme dans le silence. Les deux sœurs se déchirent entre elles, excitées par la présence de Buteau. Françoise décide à la majorité d'épouser Jean. Partage fait, elle chasse Buteau et Lise de la maison. De dépit, Buteau, aidé par Lise, viole Françoise. S'ensuit une violente dispute : Lise pousse sa sœur sur la pointe d'une faux. Françoise mourra quelques jours plus tard, laissant à Buteau et à Lise tous ses biens. Jean quitte la Beauce.



NANA

écrit par Emile Zola en 1880


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Anna Copeau - Nana - fille de la blanchisseuse Gervaise et de l'ouvrier Coupeau, débute aux Variétés dans une mauvaise opérette : "La Vénus blonde". Elle n'a aucun talent mais sa fabuleuse beauté, provocante et sulfureuse, la rend célèbre dans Paris. Elle commence alors sa vie de courtisane auprès d'un banquier malhonnête, Steiner, puis du comédien Fontan qui la maltraite. Devant son impossibilité d'aimer et d'être aimée, elle passe d'homme en homme, semant la ruine et le malheur : après Vaudœuvre et La Faloise, c'est Hugon qui se fera voleur pour elle et son frère Georges qui se suicide de désespoir. Elle se met en ménage avec le comte Muffat, proche de l'Empereur. Quand Nana est ainsi parvenue au sommet de l'échelle sociale, sa cruauté n'a plus de bornes. Dans l'hôtel somptueux que lui offre le comte, elle organise le malheur de tous les hommes qui l'approchent : le peuple d'où elle est issue se venge ainsi de l'aristocratie. Elle meurt, abandonnée dans une sordide chambre d'hôtel, alors que la foule acclame la déclaration de guerre à la Prusse.




L'ASSOMOIR

écrit par Emile Zola en 1877


PROLOGUE :

Dans cette œuvre, l'auteur met en valeur un thème qui lui est cher de sa fresque des "Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire" : le thème de l'héridité. Introduisant la science dans le roman, l'auteur s'attache à démontrer le caractère inexorable de l'hérédité. Ainsi, Gervaise meurt alcoolique comme sa mère, tandis que les vices de sa fille Nana sont perceptibles dès son plus jeune âge.



RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Très jeune, Gervaise a eu pour amant Lantier dont elle a eu deux enfants. Montée à Paris, Gervaise parvient, grâce à son métier de blanchisseuse, à faire quelques économies et l'abandon de son amant ne la décourage pas. Par amour pour ses fils, elle consent à tous les sacrifices, jusqu'à ce qu'elle épouse Coupeau, un ouvrier zingueur. Ce mariage marque le début de sa déchéance. En effet, gravement blessé à la suite d'une chute d'un toit, Coupeau devient paresseux et sombre progressivement dans l'alcoolisme et le vice. Il ne quitte plus l'Assomoir (= débit de boissons). La vie de Gervaise s'assombrit de plus en plus, et c'est inutilement que Goujet, un autre ouvrier qui l'aime en secret, lui vient en aide. Pour oublier ses soucis, Gervaise suit l'exemple de son mari et de Lantier qui est venu s'installer chez le couple. Elle finit par s'adonner à la prostitution. Après la fin terrible de Coupeau dans un hospice, Gervaise, réduite à habiter une niche sous un escalier, sera trouvée morte de faim et de misère.


COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

Septième du cycle des "Rougon-Macquart". "l'Assomoir" est le chef-d'œuvre inégalé du roman noir.




LE VENTRE DE PARIS

écrit par Emile Zola en 1877


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Arrêté dans la nuit du 4 Décembre 1851 à cause de ses activités politiques révolutionnaires, Florent a été déporté en Guyane. Deux ans plus tard, il parvient à s'échapper et rentre à Paris. Là, il revient aux Halles où il a passé toute sa jeunesse, il y rencontre un autre républicain, le rôtisseur Gavard. Avec son aide, il retrouve son demi-frère, le charcutier Quenu, et s'installe chez lui. Sous la pression de Gavard et de sa belle-sœur Lisa - la fille d'Antoine Macquart -, Florent accepte de remplacer l'un des inspecteurs des Halles, sous un nom d'emprunt. Il vit ainsi au milieu des commerçants et des revendeurs. Leur étroitesse d'esprit l'écœure rapidement l'incitant à fomenter un complot sanglant pour renverser le gouvernement impérial. Pendant ce temps, les Halles vibrent au gré de la formidable rivalité qui oppose Lisa et la Normande (une plantureuse poissonnière) à cause du jeune homme.


COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

Le véritable héros de ce roman : ce sont les Halles. Thèmes récurrents de ce roman : la bataille entre les Maigres et les Gras. Un combat sans espoir, que Florent le Maigre perdra, comme tant d'autres avant lui.








Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article