Racine, Jean

Publié le par Eric Balay

JEAN RACINE (La Ferté-Millon 1639 - 1699), mort à 60 ans : Orphelin dès l'âge de quatre ans, il est recueilli par les religieuses de Port-Royal. En 1673, il rejoint l'Académie française et se marie en 1677 avec Catherine de Romanet. Ses principales œuvres sont : "La Thébaide" (1664), "Andromaque" (1670), "Les Plaideurs" (1668), "Britannicus" (1669), "Bérénice » (1670). "Bajazet » (1672), "Iphigénie" (1674), "Phèdre" (1677), "Esther" (1689) et "Athalie".



BAJAZET

RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Nous sommes à Byzance, capitale de l'empire ottoman. Amurat, le sultan, est absent. En son absence, il a laissé le pouvoir à la favorite du sérail, Roxane, qui aime Bajazet, frère du sultan, son amour est favorisé par Acomat, le grand vizir, qui espère faire monter Bajazet sur le trône et régner par son intermédiare. Mais roxane veut que Bajazet l'épouse d'abord. Or celui-ci aime Atalide et est payé du retour. Bajazet résiste à Roxane qui, furieuse, le fait arrêter et le condamne à mort. Atalide redoute que Roxane n'oradonne l'exécution de son amant : elle va tout tenter dans l'acte II, pour convaincre ce dernier de laisser croire à Roxane qu'il l'aime. Bajazet s'y résout. L'acte III s'ouvre donc un apaisement apparent car Roxane gracie Bajazet. Mais Roxane découvre que Bajazet et Atalide continuent à s'aimer et prend la décision d'obéir aux ordres d'Amurat, qui a ordonné, par l'intermédiare d'un messager, la mort de son frère . A chaque instant, la fureur de Roxane contre Bajazet et Atalide s'accentue : à l'acte V, le vizir Acomat finit par prendre les armes et rentrer dans le sérail pour sauver Bajazet. Mais on apprend pour terminer un dénouement que tout semblait annoncer : Roxane, après avoir fait assassiner Bajazet, est tuée par un esclace du sultan Amurat. II ne reste à Acomat que la fuite et à Atalide le suicide.



COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

De toutes les tragédie de Racine, Bajazet est la seule qui n'ait pas pour cadre l'Antiquité.



ATHALIE


Le grand prêtre Joad et sa femme Josabet cachent un enfant, Joas, que l'on croit orphelin. En vérité, il a été sauvé miraculeusement du massacre des descendants de la maison de David qui devaient un jour régner sur Israël. Il semble que le Temple ne puisse pas perdurer sous la reine Athalie, adoratrice du dieu Baal. Elle y fait une apparition soudaine, Joad la repousse, mais elle a vu Joas — qu'on a élevé dans le Temple sous le nom d'Eliacin — et elle en est troublée, car c'est l'enfant qu'elle a vu dans un songe funeste au cours duquel il la tue. Inquiet de cette visite, Joad ferme les portes du Temple. Athalie l'assiège. Athalie est tuée hors du Temple.







ANDROMAQUE


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :


Hermione est promise en mariage à Pyrrhus, fils d'Achille et roi d'Epire. Mais son futur époux la néglige pour son esclave, Andromaque, qui est aussi la veuve du roi de Troie, Hector. Les soupirs de Pyrrhus ne peuvent cependant fléchir l'ancienne reine, dévouée à son mari défunt et à son fils, Astyanax, qu'elle a pu sauver à l'insu des Grecs. Hors ceux-ci, qui craignent de voir vivre l'enfant de leur ennemi, envoient Oreste, fils d'Agamemnon, pour l'arracher a sa mère et le faire mourir. Oreste, en réalité, n'a accepté cette basse mission que pour revoir Hermione, qu'il aime secrètement. Pyrrhus tient tête aux Grecs, car il espère adoucir Andromaque; mais celle-ci reste plus distante que jamais, et, dans sa rage, Pyrrhus décide d'épouser Hermione, au désespoir d'Oreste. Aux abois, Pyrrhus imagine cependant un odieux chantage : si Andromaque refuse de l'épouser, l'enfant sera livré. La mère, pour gagner du temps, feint de céder. A cette nouvelle, Hermione demande à Oreste de tuer Pyrrhus, qui s'exécute par amour pour elle. Horrifiée par elle-même, Hermione va se poignarger sur le cadavre du roi d'Epire. Oreste, poursuivi par les Furies en expiation de son crime, devient fou furieux.



BERENICE


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE

Le 1er juillet 79, le deuil officiel de Vespasien vient de s'achever et Titus succède à son père. Bérénice, reine de Palestine --- donc étrangère — et son amant, s'apprête à devenir impératrice. Elle exulte. Aussi Antiochus, le roi de Comagène, et depuis cinq ans, à Rome, son amoureux en secret, s'apprête à se retirer après avoir confessé son amour. Mais la raison d'État qui, à Rome, refuse reines et rois sur le trône, et l'emporte en Titus. Il renvoie Bérénice "invitus invitam" (Suétone), "malgré lui, malgré elle". L'heure d'Antiochus va-t-elle enfin sonner ? Mais, chargé par l'empereur d'annoncer à son amante la difficile nouvelle, il est couvert de sa haine et de son mépris. De son côté, Bérénice, qui avait d'abord songé à mourir, accepte de vivre, mais seule. Chacun continuera d'aimer, en secret, sauvegardant ainsi son honneur et celui de tous. Et tous trois se séparent. Antiochus soupire... "hélas" !



BRITANNICUS


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

L'empereur Claude est mort empoisonné par Agrippine, son fils Britannicus devrait lui succéder. Mais sa veuve Agrippine va installer sur le trône le fils qu'elle a eu en premières noces et Agrippine, dans une dernière tirade prémonitoire, accuse Néron du crime de son frère avant de lui prédire qu'il en viendra à la tuer elle-même, sa propre mère.




PHEDRE

écrit par Racine en 1677


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :


Trézène, ville du Péloponnèse, Thésée, fils d'Egée et roi d'Athènes, a disparu. En son absence, Phèdre, son épouse, avoue à sa confidente Oenone, la flamme coupable qu'elle nourrit pour Hippolyte, fils du roi et de sa première épouse, Antiope, reine des Amazones. Dans le même temps, on apprend qu'Hippolyte aime Aricie, princesse d"Athènes, qui l'aime en retour. Le triangle tragique des passions est dessiné. Au moment où Phèdre se déclare auprès d'Hippolyte, entièrement dévoué à son père, on annonce le retour de Thésée, que l'on croyait mort. Phèdre, sur les conseils d'Oenone, tente dans un premier temps de faire porter la responsabilité de la situation à son beau-fils. Apparait alors Phèdre qui, dans un ultime discours, avoue sa faute avant de se donner la mort par poison.

Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article