Molière

Publié le par Eric Balay

MOLIERE


BIOGRAPHIE :

MOLIÈRE (Jean-Baptiste Poquelin dit) (Paris 1621 - id 1673), mort à 52 ans : Fils et petit-fils de tapissiers, il renonce au barreau pour créer, avec les Bajart, l'Illustre-Théâtre en 1643. Il ne réussit pas et part en 1645 pour la province, qu'il parcourt durant douze ans. En 1658, il revient à Paris et joue "Nicomède"devant le roi. Il rapporte de province deux comédies, "l'Étourdi" et le "Dépit amoureux". "Les Précieuses ridicules" (1659), sa première œuvre originale, lui apportant la célébrité. Molière obtint du roi la salle du Palais-Royal, où il va se dépenser durant quatorze ans, comme auteur, directeur de troupe et acteur. Encouragé par le succès, il écrit et joue 28 pièces, soit une moyenne de deux pièces par an. Les principales sont "l'École des maris" (1661), "les Fâcheux" (1661), "l'Ecole des femmes" (1662), "l'Impromptu de Versailles" (1663), "le Mariage forcé" (1664), "le Tartuffe" (1664), "Don Juan ou le festin de pierre" (1665), "l'Amour, médecin" (1665) et "le Misanthrope" (1666). Il meurt en 1673, après la quatrième représentation du "Malade imaginaire". Moraliste, il voulait que son œuvre servît au bonheur des hommes; il combattit avec force les faux dévots, les gens qui étalent un amour feint pour les choses de l'esprit et pour les beaux sentiments.



L'AVARE

écrit par Molière


AVANT-PROPOS :

Molière, pris de court par l'interdiction de 'Tartuffe", dut se hâter de terminer "L'Avare". Il est probable que cette obligation l'a déterminé à écrire sa pièce en prose plutôt qu'en vers. Elle fut représentée pour la première fois le 9 septembre 1668.


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Harpagon, vieil avare tyrannique, a réduit de moitié son train de vie et continue, grâce à l'usure, à accroître sa fortune. Veuf, il vit avec sa fille Élise et son fis Cléante. Élise est amoureuse de Valère, le fils d'un noble Napolitain exilé, cachant son identité sous un faux nom, mais elle n'ose lui promettre sa main sans l'accord de son père, Valère, pour vivre auprès d'elle, a donc imaginé de se faire engager comme majordome d'Harpagon. Cléante, quant à lui, souhaiite épouser Mariane, jeune indigente vivant avec sa mère. Harpagon; grâce à une entremetteuse dénommée Frosine, a, lui aussi, des vues sur la jeune fille. Tout bascule lorsque Cléante essaie de rassembler une grosse somme d'argent. L'usurier qu'on y indique n'est autre que son père ! Harpagon, qui a une cassette pleine de dix mille écus ensevelie dans son jardin, devient alors totalement paranoïaque, paranoïa qui tourne au délire quand il apprend que son fils est épris de Mariane et surtout quand, peu après, il découvre qu'on lui a dérobé sa chère cassette. Il accable alors Valère, coupable présumé, qui avoue sur un quiproquo vouloir épouser Élise. Heureusement, tout s'arrange, car Valère fait connaître sa vraie identité et retrouve son père et sa sœur, qui n'est autre que Mariane et qu'il avait perdue lors d'un naufrage. Cléante épousera Mariane, Valère épousera Elise, et Harpagon retrouve sa cassette.




LE BOURGEOIS GENTILHOMME

écrit par Molière en 1670


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Riche bourgeois, ayant fait fortune grâce au commerce du drap, M. Jourdain meurt d'envie d'égaler la noblesse. Il décide de ce fait d'entreprendre son éducation, engageant à la fois un maître de musique, un maître à danser, un maître d'armes et un maître de philosophie. Insensible aux reproches et aux sarcasmes de sa femme et de sa servante Nicole, M. Jourdain parade, fréquentant les nobles dans un habit grotesque que lui a confectionné son maître tailleur. Parmi ces nobles, un chevalier d'industrie nommé Dorante parle de M. Jourdain à la chambre du Roi. En fait, Dorante et sa complice, la belle marquise Dorimène, ne songe qu'à abuser de la crédulité du bourgeois en l'escroquant. Parallèlement, M. Jourdain, désireux d'étendre ses relations au sein de la noblesse, projette de marier sa fille Lucile à un grand seigneur, sans se soucier que cette dernière soit amoureuse du jeune Cléonte. Covielle, rusé valet de Cléonte, imagine alors un stratagène : Cléonte se présentera à M. Jourdain comme le fils du Grand Turc, venu à Paris pour épouser sa fille. M. Jourdain, flatté et honoré, se fait prendre au piège et, après avoir été élevé au rang de "mamamouchi", s'empresse d'accorder la main de sa fille à Cléonte.




L'ÉCOLE DES FEMMES

écrit par Molière en 1662


AVANT-PROPOS :

Au XVIIème siècle, les jeunes filles devaient accepter le prétendant choisi par leurs parents, quand elles n'étaient pas vouées dès l'enfance à la vie religieuse cloitrée si leurs parents voulaient réserver tout le patrimoine aux rejetons mâles.


RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :

Arnolphe, vieux célibataire endurci plein de méfiance à l'égard des femmes, a élevé en vase clos Agnès, une petite paysanne qu'il a prise à quatre ans et qu'il a laissée dans l'ignorance la plus totale afin d'en faire une épouse sûre. Après une brève absence, il apprend qu'elle a été courtisée par un jeune homme, Horace, dont elle est tombée amoureuse. Horace, ignorant qu'Arnolphe est son tuteur, lui confie que s'il veut épouser la jeune fille, il doit l'enlever à un certain monsieur de La Souche, qui est en fait le pseudonyme derrrière lequel Arnolphe s'est caché.

Publié dans litterature.rebelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissertation Proposal 31/08/2010 14:53





***it's good to see this information in your post, i was looking the same but there was not any proper resource,thanx now i have the link which i was looking for my research.***

***Proposal for Dissertation***